Broker : 40 questions réponses

Les règlements

1- Le courtier est-il réglementé?
2- Chez quel organisme de réglementation est-il enregistré et quelles protections propose-t-il au client en cas de faillite ou en cas de fraude ?

 

Les commissions

3- Quelle est la taille de la commission? Est-elle fixe ou variable?

Certains courtiers ne publient pas clairement leurs commissions. Et c’est une chose importante que vous devez savoir. C’est une erreur majeure pour un investisseur de ne pas se préoccuper de ses frais brokers. Car c’est le premier pilier de réussite. Mais il y a autre chose d’important sur les commissions à savoir!

Si votre courtier vous annonce, que sur la monnaie EUR/USD il vous facturera 0,9 pips, vous devez lui demander si des conditions spéciales s’appliquent ! Si vous voulez encore allez plus loin, demandez au broker si vous pouvez obtenir une sauvegarde des écarts récents afin de confirmer leurs réels spreads. Vous pourrez comparer à ce qu’ils annoncent.

Demandez à voir les écarts types pour toutes les paires de devises et pas seulement pour les paires majeures les plus populaires. Si vous voulez échanger les monnaies les moins populaires, vous ne devriez pas avoir à payer un supplément sous la forme d’un élargissement des spreads juste pour subventionner les spreads plus faibles pour les paires de devises populaires

4- Y-a-t-il des frais supplémentaires à ceux des commissions normales ? Des frais mensuels par exemple ou un accès à une plateforme plus spécifique et réservée qu’aux professionnels ?

 

Les restrictions

5- Y-a-t-il des restrictions particulières ?

Par exemple de nombreux courtiers en ligne imposent une ouverture de compte minimum ou nécessitent une taille minimale des échanges avant de pouvoir accéder à leurs spreads les plus serrés.

Certains brokers facturent plus de spreads pour compenser les frais des apporteurs d’affaire. Les courtiers demandent littéralement si l’apporteur d’affaire désire que les spreads soient volontairement augmenter. Ensuite les personnes qui ouvrent un compte en argent réel avec cet apporteur d’affaire (en cliquant sur un lien tracking) se voient attribuer des spreads plus élevés. Et c’est l’affilié qui gagnera la différence ! Et c’est vous qui allez payer !

Dans ce cas, il s’agit d’un conflit d’intérêts qui soulève des questions inévitables sur la véritable qualité de l’exécution et sur les commissions.

 

La plateforme de trading

6- Y-a-t-il des déconnexions pendant les heures de négociation ?
7- La plateforme est-elle fiable sur la rapidité d’exécution lors des annonces économiques et macro-économiques ?
8- Le broker propose-t-il une application API pour automatiser les investissements des traders ?
9- Y-a-t-il d’autres particularités ou options que le broker propose avec sa plateforme ? (plateforme sur téléphone mobile, sur tablette)
10- Y-a-t-il un accès illimité en compte de démonstration ? Si non, peut-on en créer un nouveau ?
11- Y-a-t-il une différence de comportement entre une plateforme en compte démo et en compte réel sur les exécutions, sur les prix, sur les marges, sur les leviers, sur les écarts ?
Demandez si les serveurs « compte démo » sont aussi optimisés que les serveurs « compte réel » ou moins performants. C’est important pour repérer certaines fonctionnalités de la plateforme comme le temps d’exécution et pour prendre la plateforme en main.

12- La plateforme est-elle intuitive et si oui sur quels points précis et quels avantages allez-vous en tirer ?

 

Les différents types de compte

13- Quel est le montant minimum requis pour ouvrir un compte?
14- Quelle est la taille minimale des échanges? (Les lots minimaux)
15- Les clients peuvent-ils ajuster la taille des lots standards négociés?
16- Les clients peuvent-ils gagner de l’intérêt sur la marge inutilisée dans leurs comptes ?

 

L’effet de levier

Les comptes sur marge sont la pierre angulaire du trading Forex, Assurez-vous que vous comprenez correctement les termes de marge avant de vous lancer en réel.

17- Quelles sont les exigences de marge ?
18- Comment la marge est calculée ?
19- Y-a-t-il des différentes marges sur différentes monnaies échangées ?
20- Y-a-t-il des différentes marges pour les différents jours de la semaine ?
21- Y-a-t-il des différentes marges pour les différents comptes ? (compte pro, mini-compte, micro-compte)

 

L’exécution des ordres d’investissement

22- Est-ce que les ordres sont exécutés aux prix demandés ?
23- Est-ce que les ordres sont exécutés rapidement ?
24- Combien de chiffres après la virgule sur le Forex ?

4 ou 5. Avec 5 chiffres cela vous permet de mieux constater les glissements si vous prenez des ordres à seuils de déclenchement. Quelques fois le broker ouvre votre position programmée légèrement au-dessus en plus du spread. Cela permettra de bénéficier des spreads serrées (si ils sont proposés par le broker) qui prendront tous leurs sens à ce moment-là et non pas avec des exécutions longues et préjudiciable pour le spéculateur.

25- Y-a-t-il souvent ou régulièrement des ordres qui sont rejetés ou des exécutions différées qui prouvent que le broker prend son client pour une proie et rien d’autre ?
26- Pouvez-vous fermer une position par téléphone si vous avez des problèmes de connexion Internet et que vous n’arrivez pas à la clôturer avec la plateforme de trading ?

 

La plateforme de trading

27- La plateforme présente-elle des bugs ?
28- Que se passe-t-il si vous ne pouvez pas fermer une position perdante ? Y-a-t-il un recours téléphonique ou une assistance à ce niveau ? Abonnement mensuel pour le téléphone ?
Vous ne pouvez pas vraiment avoir toutes les informations à l’avance. Mais connaître ces situations est toujours positif afin que vous puissiez poser vos questions plus tard si vous le souhaitez.

 

Les frais d’intérêt

29- Comment les rollowers sont-ils calculés ?
Renseignez-vous sur ce sujet, car si vous gardez un investissement ouvert longtemps vous êtes assujetti à régler des intérêts : En payer ou en gagner !

30- Demandez au courtier si vous payez les intérêts sur la journée ou sur le moment de la durée de votre investissement ?
31- Demandez-lui, en cas que vous en gagnez si les intérêts vous sont versés directement sur votre compte ?

 

Le slippage

32- Combien de glissement peut être prévu dans les marchés mobiles normaux et rapides?
Le broker a-t-il un outil fiable à vous proposer pour calculer le slippage ? Ou un site Internet le calculant pour lui. (Zulutrade.com affiche le slippage des brokers)

NDD OU DD

Le no dealing desk et le dealing desk affiche quelques différences qui ne sont pas à prendre à la légère. D’un côté et généralement tous les brokers NDD sont clairs sur ce statut la plupart du temps. Ils affirment qu’ils se paient juste sur les commissions que vous leurs réglez à l’ouverture et à la fermeture de vos positions et rien d’autre. Tandis que le DD lui peut être en conflit d’intérêt avec vous, parce qu’il achète quand vous vendez et il vend quand vous achetez.

33- Il sera judicieux de bien vous informer sur ce point qui semble encore aujourd’hui confus dans pas mal d’esprit qui affichent très souvent des versions différentes
Le market maker est un dealing desk. Voir le lexique pour plus de précisions à propos de ces termes.

 

Le support client

Pour le Forex c’est un marché qui est ouvert 24 heures sur 24. Le courtier doit offrir gratuitement un support 24 heures sur 24.

Généralement une boite de dialogue sur leur site Internet est disponible pour communiquer avec eux par le biais d’un chat. Tous les brokers sérieux en disposent au moins un ! Un numéro de téléphone c’est sûr !

 

Le site Internet

Tout broker en ligne proposant des services de courtage doit impérativement avoir un site Internet conforme et sans erreur de page introuvable en cliquant sur un lien interne.

Le fait de tomber sur une page qui n’existe pas ou où il est inscrit que bientôt elle sera mise à jour suscitera le doute dans l’esprit de l’investisseur chez ce courtier en ligne.

Rappelez-vous que vous devez trouver des points forts chez votre courtier, et non l’inverse.

34- Regardez qui est derrière le nom de domaine du site Internet du broker. Les courtiers sérieux ne cacheront pas leurs noms. Les moins sérieux cacheront leurs noms en payant une option chez leur fournisseur de domaine. Pour ceci, ouvrez un moteur de recherche comme Google et inscrivez ce terme « whois ».
35- Ouvrez un site et inscrivez le nom de domaine du broker (Par exemple : http://www.nomdubroker.com).

 

Les outils gratuits

Les courtiers proposent très souvent des formations en bourse sur leurs sites Internet. Par le biais de vidéos, de webinaires, le client se sentira soutenue et accompagné et donc il sera plus en confiance pour apprendre et améliorer ses stratégies et ses résultats.

 

Les dépôts d’argent

36- Quelles banques le broker utilise ?
37- Dans quel pays ?
38- Comment s’établissent les retraits d’argent ? Sur carte bancaire ? Après avoir rempli un formulaire ?
39- Combien de temps met-il pour transférer les retraits d’argent ?

 

Consulter la légitimité d’un broker

Les courtiers réglementés sont responsables de par les autorisations qui leurs ont été donné. Ils ont des règlements spécifiques à respecter. Avec ces courtiers, la plupart des informations est disponible en ligne et vous pouvez facilement trouver leurs historiques.

Pour savoir si un courtier est réglementé, vous devez d’abord savoir dans quel pays le courtier est inscrit. Regardez sur leur site Internet ou demandez dans les forums de discussions. Toujours choisir un courtier où ses activités sont surveillées par un organisme de réglementation.

Par exemple, les courtiers Forex aux États-Unis sont réglementés par la NFA (National Futures Association) et enregistré à la FCM (Futures Commission Merchant). En Suisse, l’organisme de réglementation est le DFF (Département fédéral des finances). Si un courtier n’est pas réglementé du tout, vous devez agir en professionnel et choisir un autre courtier. Informez-vous dans ce livre pour vous rendre sur les différents sites Internet des différents organismes de réglementations suivant différents pays.

 

Les avantages des brokers réglementés pour les investisseurs

Les investisseurs bénéficient d’une plus importante protection de leurs investissements. Pourquoi ? En étant obligé de garder les fonds des clients sur un compte distinct, un courtier réglementé ne peut pas utiliser les fonds des clients pour couvrir ses besoins, ses frais ainsi que d’utiliser ces fonds en cas de faillite.

Ces règles constituent une des parties les plus importantes du système de réglementation financière au Royaume-Uni et ailleurs relatives aux consommateurs. Ils protègent les consommateurs dans le cas de défaillance d’une société réglementée par la FCA.

Si une société réglementée ne parvient pas à respecter ses obligations financières, un liquidateur ne serait pas en mesure d’utiliser l’argent des clients pour honorer les créances des créanciers ordinaires que la société devra. Les fonds des clients ne peuvent être utilisés pour verser des indemnités aux demandeurs.

Par conséquent, il ne suffit pas de dire que le courtier qui offre des comptes distincts protège à 100% vos capitaux. Car ce qui importe en fin de compte c’est de savoir combien vous serez en mesure de récupérer si les choses tournent mal. Cela dépendra des règlements financiers spécifiques pour chaque pays.

 

Les différents plafonds d’indemnisation

Au Royaume uni par exemple, un courtier qui se retire des affaires pour cause de liquidation, ses clients sont couverts par le régime d’indemnisation des services financiers (FSCS). Cela signifie que la FSCS, si le broker n’est plus capable de rembourser, l’organisme paie.

En général, le client se voit rembourser jusqu’à une limite décidée par la haute commission. Cela fonctionne comme une franchise d’assurance de voiture. C’est-à-dire que suivant les organismes de remboursement, les montant varient de 20.000 à 50.000 € en moyenne.

40- Il est donc primordial de négocier les marchés financiers avec un broker réglementé.