Broker : Démarrer avec un courtier

L’inscription

L’inscription se fera toujours sur un site Internet. Vérifiez si il s’agit d’un nom de domaine réel. Il est créé de la manière suivante : http(s)://www.nomdubroker.com (avec ou sans le (s) après http).

Généralement l’inscription est facile. Il suffit de remplir un questionnaire en ligne avec ses coordonnées pour ouvrir un compte démo. Pour un compte réel, le broker demande des informations supplémentaires pour vous orienter vers une offre spéciale.

Le manque de demande d’information pour un compte réel peut éventuellement vous faire réfléchir et émettre un doute. Néanmoins assurez-vous que le broker est sérieux avec tous les points cités plus haut dans ce livre.

 

L’attente de l’email de confirmation

Quelques fois vous avez accès aux téléchargements de la plateforme de trading juste après avoir rempli le questionnaire. Quelques fois vous aurez les liens de téléchargements situés dans le premier email que le broker vous envoi.

Attention si vous ne recevez pas d’email dans les 20 minutes qui suivent votre inscription, regardez dans vos spam et accordez les messages provenant de l’adresse email du broker pour les recevoir sans problèmes.

Si vous ne recevez pas l’email, recommencer la manipulation en éliminant les fautes d’orthographe quand vous renseignerez votre email. Si vous avez des doutes, contactez le support du broker.

Une fois l’email reçu, lisez attentivement et cliquez sur le ou les liens de téléchargements. Une page Internet ou le téléchargement s’ouvre automatiquement dans votre navigateur Internet.

 

L’appel téléphonique du broker

Si vous créez un compte d’argent virtuel pour vous entraîner, il n’est pas forcément nécessaire de remplir beaucoup de champs d’informations sur le site Internet du broker comme cité plus haut dans cette même page. Néanmoins il vous demandera votre numéro de téléphone pour vous joindre et vous questionner.

C’est une étape indispensable pour le broker mais aussi pour vous. C’est souvent avec cet appel que vous faites connaissance avec votre broker.

 

Pourquoi l’appel téléphonique est-il indispensable ?

Car vous allez prendre note de comment votre broker va vous parler et quelles propositions il va vous faire. J’ai souvent eu au téléphone des personnes qui voulaient me tutoyer lors du premier entretien téléphonique. Cela n’est pas très sérieux ! Et vous vous apercevez ensuite que cette personne est hésitante sur les commissions que le courtier facture et aussi sur d’autres sujets importants. Si vous l’interrogez et que le conseiller ou la conseillère vous répond qu’il ou qu’elle va en parler pour demander à son patron, vous ne devez pas traiter avec ce courtier. Car vous avez de grandes chances d’avoir des problèmes par la suite dues aux négligences trop présentes dans l’entreprise.

Le plus souvent le responsable en ligne vous demande quel genre de trader êtes-vous, combien d’années d’expérience vous comptabilisez, et quel montant vous voulez investir en réel après le compte démo.

Mais pas que cela ! Il vous propose aussi ses formations en ligne et il répond à vos différentes interrogations.

Astuces : si vous avez plusieurs questions à lui poser, proposez-lui de le rappeler une fois que vous et lui aurez le temps nécessaire pour y répondre. Proposez-lui aussi qu’il réponde à vos questions par email.

Pour résumer, posez-lui des questions rapides par téléphone, et pour les questions plus complexes, qui demandent des explications plus précises, demandez-lui qu’il prenne du temps pour vous en les mettant par écrit. Si vous avez besoin d’argumenter pour cette demande, dites-lui qu’il y a beaucoup de brokers arnaqueurs et que vous voulez être certain de faire affaire avec un broker sérieux.

Il est toujours ennuyeux de tomber sur une personne qui vous dit qu’elle est nouvelle et qu’elle ne peut pas répondre à vos questions de manière claire.

Cela est souvent dû aux changements de personnes au sein de la société. Cela ne fera pas de votre broker une entreprise négligente, mais seulement à un changement de personne pour ce poste en particulier. Questionnez-le brièvement sur ce sujet. Ou alors demandez-lui alors s’il peut vous passer quelqu’un de plus compétent que lui. Le but n’est pas de croire que tous les courtiers sont nocifs mais quelques fois il y a des situations malencontreuses qu’il faut savoir laisser passer.

 

Téléchargement de la plateforme

Tout dépend de votre navigateur Internet. Quand vous cliquez sur le lien de téléchargement, une fenêtre s’ouvre et vous demande d’exécuter le fichier. Une fois réalisé, suivez le processus d’installation de la plateforme de trading.

 

Qu’est-ce qu’une plateforme de trading intuitive ?

Les plateformes de trading en ligne, proposées aux clients particuliers et professionnels par les brokers en ligne permettent la négociation électronique des marchés financiers. Elles affichent les graphiques et les différentes fluctuations des prix en temps réel. Elles permettent d’investir sur les valeurs boursières.

Ces logiciels informatiques sont souvent téléchargeables sur un ordinateur. Il suffit de s’inscrire chez un broker pour obtenir ensuite par email le lien de téléchargement. Une fois installé sur votre disque dur, elle s’ouvre en un clic et le trader peut alors consulter ses graphiques et prendre des investissements.

Quelques fois, l’accès à la plateforme se fait en interne sur le site Internet du courtier. Il n’y a donc pas de fichier téléchargeable.

Quelques soit la plateforme que l’on vous propose, vous devez toujours vous connecter avec votre identifiant personnel et votre mot de passe personnel donné par le broker (par email très souvent) pour accéder à votre compte personnel sur la plateforme de trading.

Une très bonne plateforme d’investissement comporte plusieurs points positifs importants. Tout d’abord elles ont toutes leurs complexités. Les plateformes des banques offrent plus de choix en matière de valeurs d’investissement, comme les options par exemple. (Put et Call).

Les plateformes proposant que des monnaies (Forex) avec quelques CFD seront moins chargées. Néanmoins ce ne sont pas les plus simples d’utilisation. Certaines offrent à l’investisseur la possibilité de programmer et d’automatiser ses stratégies de trading avec des langages informatiques souvent complexes.

Les logiciels de négociation ont aujourd’hui évolué depuis les premiers systèmes qui exécutaient les demandes d’ordres des clients en différé.

Aujourd’hui tout se fait automatiquement et en même temps. Les cotations de prix sont en streaming (en direct) et les ordres sont exécutées quasi instantanément.

 

La plateforme : votre machine technologique principale à faire de l’argent

Qui aurait pu croire qu’il existerait un jour une machine spéciale pour faire de l’argent. Le terme n’était pas familier 15 années auparavant. Mais il l’est aujourd’hui de plus en plus ! La plateforme de trading est votre outil principal avec lequel vous allez créer réellement de la richesse. Une plateforme de négociation est le lien direct entre vous et l’autre monde, ce monde ou se gèrent des milliards de capitaux. Votre machine c’est vos deux mains réunies, c’est vos compétences, c’est votre bras droit à qui vous avez donné votre totale confiance qui va acheter et vendre pour vous en recherchant à chaque fois les meilleurs prix et en vous assurant une liaison d’exécution sans faille pour réduire vos frais. Cette simple constatation doit éveiller en vous l’importance du choix du logiciel de négociation et la maîtrise de celui-ci.

Le scalpeur ou le day-trader qui prennent plusieurs positions en une seule journée, préféreront un logiciel dit de jour avec des commissions faibles et des qualités optimales pour ce genre de stratégie.

Les investisseurs courts et moyens termes utiliseront une plateforme de trading axées sur des frais d’intérêt moins coûteux.

 

Une plateforme de trading doit respecter les points suivants :

  • Téléchargement et ouverture de la plateforme facilement
  • Simple à prendre en main à compter de quelques jours d’apprentissage
  • Support du broker en ligne ou en vidéo pour aider à comprendre l’essentiel des fonctions
  • Ouverture et fermeture des positions facilement
  • Gestion des positions sans trop de difficultés
  • Qualité d’exécution rapide et fiable
  • Gestion de ses positions (maîtriser le stop-loss, le take-profit et les lots d’investissement)
  • Architecture convenable pour voir ses marges, ses profits ou pertes, ses capitaux sans chercher partout et perdre du temps
  • Graphiques en temps réel gratuits
  • Outils d’analyse des graphiques gratuits
  • Possibilité de créer des modèles facilement retrouvables (différentes dispositions des graphiques, des couleurs et des fenêtres)
  • Détachement des graphiques pour les disperser sur plusieurs écrans informatiques

 

La plateforme du côté du broker

Le broker, propriétaire de sa plateforme a accès à des fonctions que le client lui n’a pas accès. C’est une interface que l’on nomme le back-end où sont figurées toutes les données dont le broker a besoin pour identifier et suivre ses clients.

Explications : Les plateformes de trading sont des logiciels qui ne sont pas différents des logiciels classiques que l’on trouve sur Internet. Tout logiciel a une présentation pour celui ou celle qui va l’utiliser (le client) et une présentation du tableau de bord avec des possibilités plus spécifiques pour le propriétaire.

De l’autre côté, si l’on puisse dire comme ceci, il s’y trouve un trésor de guerre gérer par le courtier.

Il peut en tout état de cause établir des stratégies pour soit optimiser votre trading, soit pour optimiser ses résultats financiers à lui.

Réfléchissez ! Un broker est réglementé par les lois de son pays. Il crée son chiffre d’affaire avec les commissions que ses clients lui paient. La concurrence est très rude dans ce métier. Il suffit de rechercher sur les moteurs de recherche et de constater rapidement qu’un grand nombre s’affiche sur la toile afin de vous proposer leurs propres services de courtage.

C’est une ruée vers l’or ! C’est littéralement un groupe d’oiseaux se lançant en piquée pour avaler un maximum de poissons !

C’est pourquoi il est tentant, pour chaque courtier, d’établir des stratégies visant à prendre, souvent illégalement de l’argent en plus des commissions que les clients paient.

 

Comment le broker opère et quel pouvoir a-t-il sur les comptes de ses clients ?

S’il peut, à un moment donné, établir des stratégies informatiques pour plumer discrètement leurs clients, certains le feront sans hésiter.

En réalité les brokers classent leurs clients dans différentes catégories suivant les investissements qu’ils prennent, suivant leurs résultats et d’autres paramètres (capital déposé, comportements : attitude devant une perte, attitude devant un gain). Ce qui a pour but de recueillir des données précieuses et précises afin de tester différentes stratégies comme améliorer leur plateforme de trading. Ce qui n’est pas un tort !

Mais ce n’est pas tout hélas !

Les courtiers les moins scrupuleux abusent de ses données et vous plument littéralement quand vous vous y attendez le moins.

Comparons avec les appels téléphoniques, qui n’ont rien à voir avec nos courtiers mais qui semblent avoir une relation étroite sur la façon dont ils procèdent. Combien de fois nos téléphones portables reçoivent un appel d’un 0800… Le téléphone sonne 1 ou 2 fois puis s’arrête. Les personnes derrière cette machination savent ce qu’ils font. Et très peu ont des problèmes avec la justice !

Oui en effet, si vous ne connaissez pas l’astuce, et bien vous rappelez le numéro pour savoir qui a tenté de vous contacter. Mais vous ne savez pas ou ne pensez pas que c’est un numéro surtaxé. Quand vous appelez ce genre de 0800, vous payez un tarif par minute en plus de votre forfait. Cela ne vous coûte peut-être pas très cher, 1 ou 2 €, mais le ou les propriétaires de ce numéro encaissent à chaque appel.

Certains courtiers utilisent le même procédé. Dès qu’ils peuvent vous prendre un peu plus que les commissions, soit avec les glissements abusifs, soit avec d’autres stratégies, ils le font.

Pourquoi certains courtiers proposent des spreads très bas sur l’EUR/USD ? Car ils prennent plus d’argent sur les autres spreads des autres monnaies, ou bien ils récupèrent avec ce modèle que nous venons de voir.

Il a déjà été prouvé que certains brokers adaptent leurs prix suivant les actions et les stratégies des traders clients. Sur la même plateforme et sur différents comptes, donc chez différents clients, il y aura des différences de spreads et de cotations de prix. Avec ces brokers, la probabilité qu’ils surveillent vos actions afin de vous faire perdre pour gagner plus d’argent est importante.

Attention aux plateformes très promotionnées. Cela affiche en réalité des dysfonctionnements importants qui peuvent nuire à votre trading et vous conduire à la ruine.

Metatrader4 est une plateforme de trading très promotionnée par les courtiers en ligne. Ce logiciel hyper condensé en possibilités de programmation est utilisé par beaucoup de traders voulant programmer leurs stratégies. Mais il n’y a pas qu’eux. Il y a aussi à des spéculateurs ou pseudo spéculateurs qui n’utilisent pas de programmes mais qui investissent 100% manuellement avec cette plateforme.

Pourquoi ? Car le fait qu’elle soit très promotionnée laisse sous-entendre dans beaucoup d’esprits avec peu d’expérience qu’elle est une des meilleures pour investir, ce qui n’est pas toujours vrai. Beaucoup de brokers achètent une licence et loue la plateforme à MetaQuotes pour la proposer à leurs clients. L’avis de professionnels reste le même : cette plateforme a été faite plus pour les brokers que pour les traders. Alors attention aux « soi-disant » !

 

Le compte démo ? Obligatoire ?

Le compte de démonstration est un compte de trading réel avec de l’argent virtuel. Le broker doit étroitement proposer les mêmes fonctionnalités sur sa plateforme de trading sur un compte dit démo et compte réel. Néanmoins il y a des différences d’exécution des ordres et des différences de cotations. Les connexions et les flux de cotations se font sur différents serveurs appartenant au broker ou au propriétaire de la plateforme ou encore louer pour la cause.

Le compte démo n’est pas un passage obligatoire pour les spéculateurs ou investisseurs expérimentés qui veulent investir en argent réel rapidement.

Pour les traders débutants et aussi pour les expérimentés, le compte démo est souvent un moyen de comprendre la plateforme de trading. En effet en bourse, il est facile de perdre de l’argent suite à une malencontreuse erreur de frappe ou de clic ou de non connaissance du logiciel de négociation lui-même.

Suivant les différentes stratégies que vous allez utiliser pour investir, il ne suffit pas souvent de cliquer sur un bouton pour ouvrir un investissement mais plutôt de suivre un processus à chaque fois bien défini à l’avance. Ce qui oblige à respecter une série d’actions que vous devez appliquer à chaque fois.

Il est primordial de contrôler parfaitement sa plateforme de trading pour minimiser les erreurs qui coûtent chères, très chères financièrement.

Le compte démo est donc souvent une étape indispensable à la future réussite du trader.

 

Les défauts des comptes de démonstration

Les comptes démo ne prennent pas en cause le manque de liquidité sur les différents marchés financiers.

Demandez avec précisions quelles fonctionnalités risquent de changer en comparaison des deux comptes (entraînement et réel). Il ne s’agit pas de prendre des automatismes en virtuel qui vous nuiront en réel simplement parce qu’il existe des différences de validation, d’exécution de certaines fonctionnalités ou des fonctions introuvables.

Le compte démo illimité ou limité dans le temps pour certains ne fera pas de différences. Certains comptes limités peuvent être ré ouverts ou prolongés sur simple demande écrite au broker. Il est souvent possible d’ouvrir un nouveau compte démo si l’ancien a été désactivé.

 

Le spread

Vous devez tout connaître sur le spread. Car, lui seul, peut vous faire perdre tant d’argent. Ou vous en faire gagner beaucoup !

Éric prend des positions sur le Cac40 habituellement. Il observe et analyses les prix des marchés sur Prorealtime (logiciel de flux de donnée en temps réel).

Il investit avec une plateforme de trading où il a l’avantage d’avoir un grand choix de valeurs boursières en CFD. Epurée, concise et intuitive, il maîtrisa en très peu de temps complètement sa machine !

L’autre jour Éric contact talentspeculatif et explique qu’il a pris un ordre d’achat, toujours sur le Cac40, et il est resté en position après 17h30. Après que l’indice français soit fermé. Normal ! C’est un CFD qui ré-exécute les cotations réelles du Cac40 ! Mais cette fois-ci, le marché a atteint son take profit après 17h30. Et une fois passée cette heure précise, tous les jours, le spread augmente chez ce broker, mais Éric ne le savait pas.

À l’ouverture de sa position d’achat Éric a bien payé 1 point. Mais pour la fermeture, le broker lui demande de payer 3 points de plus du spread normal. Au total, sa prise de position lui aura coûté 5 points de spread.

C’est beaucoup d’argent !

 

Comment font les brokers qui affirment ne pas vous facturer de frais ?

Certains courtiers affirment qu’ils ne vous facturent pas de frais. Mais ce n’est pas vrai ! Simplement parce que vous devez régler une commission sur toutes les transactions que vous faites. Disons que vous voulez acheter AUD/JPY car vous pensez que le dollar australien et le yen japonais constituent une monnaie fiable avec des tendances directives fortes. Vous achetez sur un repli de la valeur à 95.70 pour aller viser 97.40.

Lorsque votre ordre d’achat vient d’être exécuté par votre plateforme de trading, les prochaines secondes qui suivent votre compte montrent 2 pips perdants. Vous n’êtes pas à 0 mais à -2 ou -1 suivant le spread du broker. Prenons 2 pips de spread dans cet exemple !

Les prix doivent monter de 2 pips à l’achat avant d’arriver à 0 pips. Une fois qu’ils sont montés de 3 pips, votre compte de trading n’affiche que 1 pip de profit.

Sur toutes les prises d’investissement que vous effectuez, vous réglez les commissions du broker et ensuite vous commencez à faire des profits. Le contraire ne se produit jamais ! Et il faut ajouter la clôture de la position qui coûte encore 2 pips.

 

Qui est gagnant ? Broker ou spéculateur ?

Les spéculateurs son presque par définition, sous-capitalisées. Ainsi, ils sont soumis au problème de la ruine de joueur. Dans un jeu équitable entre deux joueurs, celui avec un capital plus faible a une plus grande probabilité de perdre en premier.

Les spéculateurs jouent contre le marché. L’investisseur sur le Forex paie toujours le spread bid/ask ce qui rend ses chances de gagner inférieures que ceux d’un jeu équitable. De plus des frais supplémentaires peuvent être facturés comme les intérêts de la marge, si une position au comptant est maintenue ouverte plus d’une journée. Imaginez avoir bénéficié malencontreusement d’un glissement. Cela augmente encore vos frais. Le day-trader investit souvent juste pour payer le broker s’il ne reste pas en position suite au retournement du marché.

Combien de fois allez-vous prendre un investissement et vous apercevoir qu’en fin de compte vous avez juste donnez de l’argent au courtier et vous n’avez absolument rien gagné. Plus terrible, vous avez perdu de l’argent sans que le marché se soit vraiment retourné contre vous !

Ne pas donner une attention particulière aux frais de port que vous payez si vous vendez des chaussures à l’étranger est une erreur fondamentale pour l’économie de votre entreprise.

En bourse c’est la même chose ! Investir sur les marchés est un métier qui demande de la précision, des connaissances techniques, des compétences et un savoir-faire. Vous devez être précis pour devenir rapidement meilleur investisseur.

Les courtiers savent cela. Ils savent qu’il y a beaucoup de traders inexpérimentés qui veulent aller vite sans conscience qu’ils ont un véritable business financier entre les mains. Et les courtiers en ligne abusent quelques fois de la situation.

Les brokers en ligne créent leurs profits sur le spread bid/ask qui sont mesurés en points ou en pips. Un day-trader sur le Forex vise à gagner de légères fluctuations des prix, parfois plusieurs fois par jour. En outre, ses rentabilités sont évidemment moins importantes que les profits des traders investissant sur plusieurs jours, semaines ou mois.

Tout cela signifie une chose : Vous ne pouvez pas vous permettre de négocier les paires de devises avec des marges importantes car vos profits seront manger au point où vous ne pourrez plus établir un ratio risque/profit gagnant.

 

Sur quelles paires investir et pourquoi ?

Le day-trading sur le marché du Forex doit s’établir avec des paires liquides. La plupart des courtiers Forex vous donne une plage très étroite pour les paires de devises les plus liquides. À titre d’exemple, de nombreux courtiers offrent maintenant un écart de 2 pips pour l’EUR/USD et USD/JPY et un écart de 3 pips sur USD/CHF et GBP/USD. Ce sont les paires les plus liquides sur lesquelles les day-traders doivent se concentrer, autrement l’investisseur perd de l’argent.

Comme la volatilité du day-trader est son allié, il ne peut pas se permettre de trader sans !

Dans sa définition de base, la volatilité est simplement la quantité de changement de prix par rapport au temps. Les paires de devises volatiles ont des différentes fluctuations de prix (variations de prix) au cours d’une courte période de temps (une journée). Ces variations de prix sont ce que recherche un day-trader.

C’est pourquoi vous devez être très vigilant sur les frais que vous payez pour avoir accès au marché interbancaire et faire vos plus-values. Si vous tradez juste pour payer le broker et que vous n’empochez pas de profits, c’est que vous êtes partit perdant depuis le début à cause d’une mauvaise négociation des commissions broker ou le choix d’un broker qui exécute mal les ordres.

Imaginez un scalpeur qui prend tous les jours 100 à 200 transactions, calculez combien le broker va gagner !

200 x 2 = 400 pips

Et si 1 pip a une valeur de 10€, le courtier a créé à la fin de la journée un chiffre d’affaire de 4.000€ juste avec un trader !

Les meilleurs courtiers Forex vous éduque sur les mécanismes du marché, parce que faire de l’argent n’est pas leurs priorités. Mais d’autres n’hésiteront à être un cauchemar pour vous. Ils vous ruineront !

C’est la raison pour laquelle, au début de votre coopération, vous devez négocier avec votre broker les marges, les spreads pour une meilleure et future rentabilité pour votre portefeuille. Ne sous estimez pas vos frais généraux ! Car ça serait une erreur ! C’est beaucoup d’argent qui n’entre pas dans votre poche, mais dans celle du broker. Soyez intelligent dans le choix du broker à cause de l’exécution des ordres qui semble être autant ou plus important que les spreads que vous sont facturer. En l’absence d’une très bonne exécution, même avec un spread bas, vos frais généraux seront toujours importants. Tradingtime.fr vous donne une solution pour ceci.

En conclusion, sur le marché des changes (Forex), les taux et les spreads changent à chaque tick du marché. Si vous choisissez un courtier qui facture des commissions à taux fixe, vous êtes susceptible de payer des spreads plus élevés que vous le feriez dans un système variable.

 

Posez-lui les questions suivantes

  • Y a-t-il des restrictions ou changements de spreads sur les transactions ou la saisie des commandes autour de nouvelles annonces?
  • Est-ce que toutes les restrictions ou conditions sont clairement énoncées?
  • Demandez leurs quand remontent leurs dernières modifications de leur politique des commissions afin que vous puissiez évaluer à quelle fréquence ils peuvent changer les règles
  • Quelle est la politique du courtier concernant les exécutions et les refus purs et simples de vos ordres?
  • Assurez-vous que votre courtier a la liquidité et la qualité d’exécution pour vous assurer d’obtenir la commission que vous pensez payer.

 

5 façons de tester un broker après inscription

Il est assez difficile de négocier avec succès sur le marché du Forex. En plus de cela, traiter avec un courtier incompétent est certainement quelque chose qui vous rendra la tâche encore plus difficile.

Voici quelques astuces pour tester votre broker après inscription :

 

1 – Comment voir si votre plateforme est instable ?

Si votre plateforme de trading gèle (qu’elle se bloque et que vous n’avez plus du tout accès aux fonctionnalités (ouvrir ou fermer une position par exemple) ou qu’elle perd la connexion via Internet avec votre courtier pendant que vos autres applications Internet fonctionnent très bien), vous n’avez pas besoin de deviner où est le problème. Beaucoup de courtiers fournissent une connexion stable 99% du temps et effectuer des maintenances seulement le week-end quand il n’y a pas de cotations.

 

2 –Les re-cotations

Vous placez un investissement à un certain prix et quelques secondes plus tard, votre courtier revient et vous propose si vous voulez l’exécuter à un prix différent. Un bon broker ne vous proposera jamais ce genre de services mais un courtier sournois oui.

 

3 – Montant des glissements

Les offres des courtiers sont parfois très alléchantes avec leurs spreads serrés mais l’exécution de l’ordre a aussi son importance pour que le spread serré remplisse sa mission de vous faire payer très peu. Si il est accompagnée d’un léger slippage à chaque fois, vous perdez de l’argent à chaque transactions que vous effectuez.

Comment détecter ces glissements ? Placez un ordre d’achat ou de vente en le programmant à l’avance. Ensuite regardez s’il a été exécuté à ce prix (comptez le spread).

 

4 – L’élargissement inattendu des spreads

Certains courtiers, même lorsque la volatilité est faible, augmentent leurs spreads soudainement. Cela peut être un signe que le broker élabore une stratégie pour vous faire perdre de l’argent avec pour but d’encaisser cet argent qui en réalité vous appartient complètement. Trouvez un moyen de pouvoir en un clin d’œil vérifier les spreads, soit avec un indicateur vous l’affichant sur les graphiques, soit en regardant le bid et le ask.

 

5 – Le support

Testez le support dès que vous en avez l’occasion. Le broker doit vous apporter des réponses claires sur vos interrogations soit par email, soit par chat ou soit par téléphone.

  • Une carte d’identité française ou une carte prouvant que vous résidez dans votre pays
  • Une facture récente prouvant que vous habitez à l’adresse que vous indiquez
  • D’autres informations supplémentaires sous formes de papiers ou de questionnaires